Coucher de soleil dans la Val d'Orcia
La Val d'Orcia n'est pas seulement un paysage féérique : c'est aussi une terre de produits typiques, de cuisine paysanne et de vins fins
Le bon et le beau dans la Val d'Orcia
Leonardo Romanelli
by Leonardo Romanelli /fr/auteurs/leonardoromanelli/

Un paysage de carte postale, immortalisé dans tant de photos qu'il semble inanimé, construit spécifiquement pour être filmé et multiplié presque à l'infini, pour représenter une idée mythique de la beauté bucolique. Et pourtant, la Val d'Orcia compte d’innombrables vies, de fatigue et sa beauté est faite d'histoire et d'actualité. 

Pienza et Montalcino sont ses villes les plus connues, qui, en termes de matérialité quotidienne, évoquent immédiatement le fromage pecorino et le vin, nous faisant oublier un instant l'architecture, les églises, les places et les bâtiments fortifiés des deux villes. Les images et les souvenirs rebondissent du cyprès, l'arbre le plus caractéristique de la région, aux produits typiques, comme la charcuterie de Cinta Senese. Sans oublier les nombreux vignobles soignés, si bien disposés le long des pentes et si précieux pour produire des vins dont le trait commun est le cépage Sangiovese.

Dans la commune de Montalcino, le Sangiovese devient Brunello, un de ces vins de catégorie supérieure dont l'histoire est presque entourée de légendes. Toutefois, ses origines se basent, en réalité, sur des réalités modernes et concrètes qui, pour produire des vins de grande qualité, se confrontent chaque jour au marché et aux consommateurs. 

C'est un vin de grande longévité. En effet, il n'est pas rare de trouver en circulation des bouteilles qui ont vieillies pendant des périodes allant de 10 à 30 ans ou plus. Il a depuis longtemps dépassé le concept d'appariement, acquérant un statut international qui le rend apte à accompagner des plats de toutes les cuisines, grâce à son style fin et élégant. Dans les autres communes de la vallée (Buonconvento, Castiglione d'Orcia, Pienza, Radicofani, San Quirico d'Orcia, Trequanda) et dans certaines parties des communes voisines (Abbadia San Salvatore, Chianciano Terme, San Casciano dei Bagni, Sarteano, Torrita di Siena), les raisins Sangiovese sont les vedettes incontestées d'une AOC plutôt jeune, née en 2000, c’est-à-dire l’Orcia, ainsi appelée pour établir son lien étroit avec le territoire.

Seuls ou en combinaison avec d'autres cépages comme le canaiolo nero, le colorino, le ciliegiolo, le foglia tonda, le pugnitello et le malvasia nero, ils donnent vie à des vins caractérisés par la linéarité et l'immédiateté (leur trait stylistique distinctif), excellents pour accompagner les fromages et les charcuteries mentionnés ci-dessus et les plats les plus caractéristiques de la région. Comme le pansanto, une petite tranche de pin assaisonnée de chou-fleur bouilli, de vinaigre et d'huile qui peut servir de hors-d'œuvre avant de servir les célèbres pici à la sauce à la viande ou assaisonnés de chapelure de pain rassis sautée à la poêle. La minestra di pane (la soupe de pains), est un autre plat pauvre utilisant des restes de pain trempés et réchauffés dans un bouillon de haricots et de légumes des champs, un plat symbolique de nombreuses autres cuisines de la campagne toscane, connu ailleurs sous le nom de ribollita.

Le gibier rôti et les viandes d'élevage de différents types et tailles, mélangés pour former le légendaire « arrosto misto », sont accompagnés de la ciaccia, qui est une pâte à pain plate assaisonnée d'huile, laquelle a aussi une version sucrée pour les fêtes de début novembre : la ciaccia dei morti, faite de farine, de saindoux de porc, de raisins secs et de noix. Pendant la période du Carnaval, c'est l'heure des crogetti, un mélange de farine, d'œufs, de beurre, de sucre, de levure, de vanille, de grappa et d'une pincée de sel, coupé en lamelles et frit dans l'huile chaude. Ce sont plus ou moins les mêmes ingrédients qui sont à la base des cenci ou frappe ou chiacchiere ou bugie, peu importe comment vous les appelez. Il existe de nombreuses façons de les prononcer mais il s’agit toujours du même câlin gourmand.