Photo ©Shutterstock.com / robertonencini
6 jours pour découvrir les Alpes Apuanes
Un circuit dédié aux randonneurs, touchant les endroits les plus fascinants des Alpes toscanes
directions_car
directions_walk
56 km
Durée
6 journées
Difficoltà
Facile

En les regardant, en se concentrant exclusivement sur ces pics rocheux blancs et pointus, on ne se croirait même pas en Toscane. Tout autour se trouvent les plages de la Versilia, rythmée par les vagues de la mer Tyrrhénienne et, au loin, les collines de Lucques.

Ce sont les Apuanes, les Alpes de nom et de fait, des montagnes si différentes du reste de la chaîne des Apennins qu'elles se révèlent dans toute leur majesté dans la dernière bande nord de la Toscane, entre les provinces de Massa Carrara et Lucques. Leur aspect austère ne doit cependant pas vous effrayer : les Alpes Apuanes recèlent de magnifiques trésors naturels à explorer le long du dense réseau de sentiers qui les traversent.

Cette zone unique, créée par un processus de retrait et de remontée des eaux du fond de la mer qui a commencé il y a environ 220 millions d'années, abrite une grande variété de faune et surtout de flore, riche en espèces endémiques qui ont bénéficié du microclimat local.

La relation qui s'est développée au fil des siècles avec l'homme est tout aussi étroite. Les Alpes Apuanes sont une terre de passage depuis des temps immémoriaux : les pentes abruptes étaient parcourues à pied par les marchands de sel et de châtaignes, les voyageurs le long de la Via Francigena et par les brigands qui ont cherché refuge dans ces terres imperméables. Et puis le fameux marbre, un bien d'une valeur inestimable dont la qualité a attiré au fil des siècles les plus grands sculpteurs de la Renaissance, dont le grand Michel-Ange.

Notre proposition de voyage s'adresse aux amateurs de randonnée qui connaissent déjà les sentiers et les environnements de montagne et comprend l'utilisation d'une voiture pour rejoindre le point de départ de chaque journée d'excursion.

Alors, si vous êtes de ceux qui ne sont pas trop intimidés par la fatigue et les longues marches, suivez-nous et vous verrez que cet itinéraire sera digne de figurer dans vos plus beaux souvenirs.


PREMIER JOUR
Un balcon sur les Alpes Apuanes
Default
 

La porte d'entrée des Alpes Apuanes est Carrara, une ville née au pied de ces montagnes. L'excursion prévue le premier jour n'est pas la plus longue et il y a largement le temps de s'adonner à un peu de tourisme urbain.

Le centre historique de Carrara ne manque pas d'œuvres d'art, de la Cathédrale de Sant'Andrea au Palais Cybo Malaspina, mais pour saisir l'esprit de la région, le rendez-vous à ne pas manquer est une visite spectaculaire de la Carrière-Musée à Fantiscitti.

Après avoir quitté Carrara, nous nous dirigeons vers les Alpes Apuanes. Toutefois, ces montagnes doivent être abordées avec la prudence nécessaire. Les douces pentes boisées du Mont Brugiana constituent un « échauffement » idéal et un balcon splendide d'où l'on peut admirer les Alpes Apuanes dans toute leur majestueuse austérité.

Le point de départ de la promenade est le hameau de Bergiola Foscalina, un village paisible qui a néanmoins été le témoin de l'un des massacres les plus odieux de la Seconde Guerre mondiale, comme en témoignent la pierre commémorative au centre du village et le monument dédié au maréchal Vincenzo Giudice, qui a été abattu par les troupes nazies pour avoir tenté de s'opposer au massacre.

L'itinéraire de promenade part du parking le long de la Via Nuova di Brugiana, en face d'un beau lavoir. L'itinéraire monte sur la crête le long d'anciens sentiers muletiers (sentier CAI 152) et, après avoir atteint le sommet, descend jusqu'à toucher l'amphithéâtre de la carrière de marbre sur le côté est, puis coupe en diagonale le versant nord (sentier CAI 151), pour revenir à Bergiola.

DEUXIEME JOUR
Colonnata : dans la vallée des marbres
Default
 - Credit: Shutterstock.com / Max Barattini

Le deuxième jour de notre voyage nous emmène au cœur de pierre des Alpes Apuanes.

Le long de l'étroite vallée qui mène à Colonnata nous nous retrouvons complètement entourés de carrières de marbre : que nous le voulions ou non, ces lieux sont le symbole de la relation millénaire entre l'homme et ces montagnes.

L'excursion d'aujourd'hui est encore un échauffement : sur le chemin du retour, nous aurons tout le temps de profiter de l'atmosphère de Colonnata... et de ses saveurs !

Allons-y maintenant. Nous partons du centre du village et montons vers Vergheto et Foce Luccica, par un petit chemin de terre. Après avoir marché à l'ombre des châtaigniers, nous arrivons sur le plateau de Vergheto, un petit groupe de maisons de bergers, qui aujourd'hui est silencieux en présence du Mont Sagro. En suivant le sentier n° 38, on grimpe sans trop d'effort, avec une vue imprenable sur les montagnes Maggiore et Cima d'Uomo, jusqu'à la madonnina de Foce Luccica, d'où la vue s'étend jusqu'au Mont Sella. Au pied du mont Spallone, Foce Luccica est à son meilleur en automne et au printemps, lorsque les crocus en fleurs colorent le flanc accidenté de la montagne.

En respectant le temps alloué à l'excursion (3 à 4 heures), nous serons de retour à Colonnata à temps pour le déjeuner, qui devra évidemment inclure au moins une dégustation du fameux lard IGP. Ce que vous trouverez sur la table n'est pas une simple saucisse, mais le récit de plus de mille ans d'histoire. En fait, ce sont les Lombards qui ont introduit l'élevage de porcs dans ces vallées, dont le lard séché est devenu le « pain des carriers », un aliment très pauvre, mais riche en goût et en énergie.

Entre le XIXe et le XXe siècle, ce même « pain » a servi à nourrir les anarchistes contraints de prendre le maquis, qui ont toujours trouvé accueil et solidarité dans les vallées apuanes, comme le rappelle la plaque de la place du village dédiée « Aux camarades anarchistes tués sur le chemin de la liberté ».

TROISIÈME JOUR
Monte Corchia : un château rocheux entre ciel et mer
Default
 - Credit: Enrico Bottino

Descendant d'une vingtaine de kilomètres, dans les montagnes qui surplombent la plaine de Pietrasanta, est Levigliani, un hameau de la municipalité de Stazzema situé au pied du « château » rocheux du Mont Corchia.

Nous sommes au cœur du massif qui fait partie du réseau des géoparcs de l'UNESCO, dans l'un des endroits qui représentent le mieux ses caractéristiques historiques et paysagères et il faudrait plus d'une journée pour épuiser les points d'intérêt qu'offre la région !

Nous n'avons que l'embarras du choix et suivons notre instinct de marcheur qui nous pousse vers les imposants remparts du Mont Corchia.

Le sentier commence au Passo della Croce, à quelques kilomètres en amont de Levigliani, et suit l'ancienne route de marbre vers Fociomboli. De là, il faut une vingtaine de minutes pour atteindre le « Padule », vestige d'un ancien lac glaciaire alimenté par les eaux de pluie et les sources souterraines, véritable perle de la nature, habité par des espèces botaniques rares. Suivre ensuite le sentier 129 jusqu'à Mosceta et, en passant par la cabane Del Freo, gagner l'arête sommitale. Après avoir profité du splendide panorama, vous pouvez faire demi-tour depuis le Retro-Corchia, en passant près d'une ancienne carrière.

Même si l'on est fatigué après cette marche difficile, il serait dommage de quitter la région sans avoir vu le spectaculaire Antro del Corchia, le plus grand système karstique d'Italie, que l'on peut atteindre depuis Levigliani grâce à un service spécial de navettes touristiques.

Si vous disposez d'un peu plus de temps, vous pouvez visiter d'autres attractions locales, telles que les mines de mercure, le Musée de la Pietra Piegata et le musée communautaire et commercial « Lavorare Liberi », qui raconte l'histoire de la coopérative locale des carriers.

QUATRIÈME JOUR
Le Mont Forato
Default
 - Credit: Shutterstock.com / InnocentiGia

Pour la quatrième étape du voyage, nous nous rendons à la Garfagnana, en direction du Mont Forato. Le nom de cette montagne est dû à la grande arche naturelle ouverte entre les deux sommets, qui caractérise sa forme bizarre. Le Mont Forato a toujours attiré les touristes, les scientifiques et les simples curieux, qui peuvent admirer ses géométries les plus frappantes surtout à l'aube et au crépuscule, lorsque le soleil centre parfaitement le grand trou dans la roche, haut de 26 mètres et large de 32 mètres.

La promenade commence dans le joli village de Fornovolasco, surplombé par les imposants murs de Pania della Croce.

Depuis le village, prendre le sentier CAI n°6, que l'on suit d'abord au fond de la vallée, puis dans sa montée vers les ruines d'une ancienne église médiévale. De là, suivez les panneaux rouges et blancs classiques jusqu'à la Foce di Petrosciana, d'où l'on prend ensuite le sentier CAI 110, qui grimpe sur la large crête de la montagne jusqu'à proximité du sommet et du « trou » caractéristique. Une fois le sommet atteint, la descente commence le long du sentier CAI n°12, qui traverse le flanc de la montagne en direction du nord jusqu'à rejoindre le sentier n°6, qui ramène à Fornovolasco.

Si vous êtes de passage dans ces régions, vous pouvez visiter la Grotte du Vent, une formation souterraine spectaculaire située à proximité de la ville et ouverte aux touristes.

CINQUIÈME JOUR
Vagli Sotto : une capitale apuane du plein air
Default
 - Credit: Enrico Bottino

Après tant de marche, le cinquième jour offre une promenade tranquille et relaxante qui vous mènera à l'une des capitales apuanes du plein air !

Le petit village de Vagli Sotto s'accroche à la colline qui émerge d'un bassin artificiel, créé à la suite de la construction d'un énorme barrage hydroélectrique. Le lac est un endroit idéal pour des excursions en bateau ou en canoë et, ces dernières années, l'administration locale a su exploiter le potentiel de la zone en créant diverses attractions touristiques, comme la spectaculaire passerelle piétonne suspendue qui traverse le lac ou la corde qui permet de survoler le village depuis les hauteurs avec un « vol » plein d'adrénaline de plus de 1 500 mètres. La piscine municipale au bord du lac, le curieux Parc de l'Honneur et du Déshonneur, une visite de la ville fantôme de Careggine (possible lorsque le réservoir est vidé) ou du barrage de l'Enel ne sont que quelques-unes des nombreuses autres attractions disponibles.

Le Sentier des Hérons, qui longe la rive sud du réservoir, est certainement une excellente occasion d'entrer en contact avec cette région fascinante.

En partant du centre de Vagli Sotto, traverser le pont qui mène à la rive droite du lac. Le chemin suit la côte pour atteindre la Tour Matilde, une ancienne construction qui servait d'abri aux pigeons voyageurs. Depuis la tour Matilde, le parcours se poursuit à travers les fjords créés par les bras du lac, d'où il est possible d'apercevoir les hérons cendrés qui vivent dans la région. Il continue ensuite vers le noyau de Vergaia et atteint le barrage de l'Enel. De là, on peut traverser l'imposante structure et continuer sur la rive nord le long de la route goudronnée jusqu'au pont suspendu, que l'on traverse pour rejoindre le Sentier des Hérons et de là, retourner au village.

SIXIÈME JOUR
Grottes, thermes et falaises abruptes : à la découverte du Solco d'Equi
Default
 - Credit: Galluzzi

La dernière étape du voyage ferme symboliquement un anneau autour du massif de l'Apuane, en atteignant Equi Terme, un petit village célèbre pour ses sources sulfureuses et ses thermes.

Pour ceux qui arrivent ici depuis l'étape précédente, la route n'est pas courte : il faut remonter toute la Garfagnana et ensuite descendre dans la Lunigiana. Il est nécessaire de commencer tôt afin d'atteindre Equi avec toute la journée disponible et de combiner la promenade avec une visite du Parc Géo-archéologique des Grottes d'Equi.

Si le parc des grottes vous laissera pantois, il en va de même pour le paysage qui entoure le village, dans lequel on pénètre en suivant un itinéraire simple mais riche en attractions naturelles et culturelles.

En partant du centre du village, suivez le chemin 192 et les indications pour la Madonna del Bosco. Après être passé près des thermes, le sentier continue dans le spectaculaire Solco di Equi, une gorge très étroite creusée dans le calcaire par le ruisseau Equi. Le paysage est sauvage et évocateur, riche en dépôts de moraines qui témoignent de la présence d'anciens glaciers. Nous passons par des tunnels creusés dans la roche, les Marmitte dei Giganti et des bassins jusqu'à ce que nous atteignions la carrière de Cattani. De là, continuez dans les bois et prenez la vieille route de marbre jusqu'à la Casa dei Vecchi Macchinari, d'où vous revenez par le même itinéraire.