Photo ©Shutterstock / Kokophotos
Excursion en boucle entre Greve et Panzano
Au cœur du Chianti, pour s'immerger dans l'un des paysages toscans les plus appréciés
directions_walk
14 km
Durée
5 heures
Difficoltà
Facile

Dans le monde entier, le paysage du Chianti est un symbole de la Toscane, aimé, rêvé et célébré presque à l'excès. Mais comment blâmer les touristes du monde entier qui sont enchantés par ce parfait équilibre de formes et de couleurs, par l'harmonie entre la nature et l'homme, qui semble si facile en ces lieux, par la beauté d'un paysage qui, sur les tables, se transforme en bonté ?

Il existe de nombreuses façons de vivre et de savourer cette région extraordinaire, mais l'une des meilleures est certainement de la traverser au rythme lent du randonneur : une immersion totale dans le territoire, pour aller au-delà des lieux communs et des images sur papier glacé et savourer ainsi la réalité la plus vraie et la plus authentique.

L'excursion que nous vous proposons nous conduit à Greve, l'une des villes qui constituent le cœur du Chianti.


PREMIÈRE ÉTAPE
De Greve à Montefioralle
La grande place de Greve, entourée de portiques et avec la statue dédiée à Giovanni da Verrazzano au centre.
La grande place de Greve, entourée de portiques et avec la statue dédiée à Giovanni da Verrazzano au centre. - Credit: Shutterstock / Kokophotos

Notre itinéraire part du centre du magnifique village de Greve, considéré comme la « porte d'accès » à la région du Chianti.

Le village, d'origine médiévale, se concentre autour de la belle place triangulaire, au centre de laquelle se trouve la statue du navigateur Giovanni da Verrazzano, l'un des fils les plus illustres de la ville, qui est entré dans l'histoire comme le découvreur de la baie de New York.

Les bâtiments qui entourent la place sur les trois côtés sont dotés de portiques, ce qui révèle le rôle important que Greve a joué au cours des siècles en tant que place de marché, située à un point stratégique entre le val d'Arno, le val de Greve et la route qui reliait Florence à Sienne.

Sous ces arcades se trouvent aujourd'hui des restaurants, des bars à vin et des magasins d'alimentation, qui offrent la possibilité de déguster les délicieux produits typiques du territoire.

Nous quittons la ville en prenant via Roma, via San Francesco (où se trouve un intéressant musée d'art sacré dans l'ancien couvent) et ensuite via Montefioralle, et nous nous immergeons immédiatement dans le paysage typique du Chianti.

L'itinéraire se déroule sur plusieurs tronçons de routes asphaltées, mais c'est tout sauf ennuyeux : il y a très peu de voitures qui parcourent ces routes rafraîchies par l'ombre des cyprès et le ruban d'asphalte qui serpente le long des profils sinueux des collines est une invitation irrésistible à la découverte et à la poursuite du voyage.

DEUXIÈME ÉTAPE
De Montefioralle à Panzano
L'ancien village de Montefioralle
L'ancien village de Montefioralle - Credit: Shutterstock / Stefano Cellai

En poursuivant notre itinéraire, à un peu plus d'un kilomètre du village de Greve, nous rencontrons le petit hameau de Montefioralle, l'un des joyaux du Chianti, qui se dresse au sommet d'une colline, dans une position trop stratégique pour ne pas avoir été, en d'autres temps, le site d'un manoir.

C'est en effet le cas : les maisons de la petite ville sont construites autour d'un ancien château et, par endroits, elles sont encore protégées par l'enceinte des anciens murs. La tradition veut que l'une de ces habitations ait appartenu à Amerigo Vespucci ou du moins à sa famille, ce qui confirme une curieuse vocation de ces lieux de terre et de campagne, capables de donner naissance à des hommes destinés à naviguer sur les océans les plus lointains.

Une flânerie dans les rues du village s'impose, mais ensuite nous devons, nous aussi, reprendre notre navigation. Il faut à nouveau traverser la campagne du Chianti, en suivant la route poussiéreuse du chemin de terre qui passe entre les rangées de vignes et le feuillage argenté des oliviers, jusqu'à atteindre la route provinciale qui mène au hameau de Panzano.

Si vous êtes allergique à l'asphalte, après quelques centaines de mètres, vous pouvez virer à tribord, en suivant le chemin de campagne de Cinciole qui, en s'éloignant un peu, mène au même port.

TROISIÈME ÉTAPE
De Panzano à Greve
Default
 - Credit: Shutterstock / Stefano Cellai

Aujourd'hui, Panzano est l'un des hameaux les plus peuplés de Greve, en substance un village ayant sa propre identité autonome, certainement fier de son histoire millénaire qui, depuis le XIIe siècle, l'a vu s'aligner en première ligne pour défendre les territoires florentins contre les incursions des éternels rivaux, les Siennois.

Si vous êtes un marcheur assidu, du genre à partir à l'aube, vous arriverez probablement ici à midi, le bon moment pour que votre attention soit capturée non pas tant par les pierres du vieux château que par les parfums provenant des boutiques et des tavernes donnant sur la place et les ruelles. À vous de choisir, mais n'y pensez pas trop, parce qu'ici, en général, où que vous ailliez, vous faites le bon choix...

Reprendre le voyage avec le ventre plein et les jambes assouplies par un verre de bon vin n'est pas facile, mais heureusement, la route vers Greve est toute en descente ! Il suffit de descendre la route provinciale et, au premier virage serré, de prendre la via Case Sparse (indications pour le restaurant Valle).  La route blanche descend à travers la campagne presque jusqu'aux portes de Greve, où elle rejoint la route provinciale. Sur ce tronçon également, afin de ne pas dépasser la dose quotidienne moyenne d'asphalte, vous pouvez vous dévier après quelques mètres, en prenant le chemin de terre sur la droite après le domaine Podere Casanova. En tournant à gauche au premier carrefour et en traversant à gué le torrent Greve, vous vous retrouverez sur la petite route qui, en passant à côté des terrains de football, vous ramènera sur la place du village.