Photo ©Shutterstock.com / robertonencini
Randonnée le long de Via degli Acquedotti
Itinéraire entre Pise et Lucques en suivant les anciennes voies navigables
directions_walk
25 km
Durée
7 heures
Difficoltà
Facile

Les aqueducs historiques ne sont pas seulement des œuvres monumentales admirables, ils sont aussi les racines qui relient les villes au monde naturel qui les entoure et les fait vivre.

Suivre leur parcours, c'est certes être fasciné par le génie et les efforts de ceux qui les ont créées, mais c'est aussi redécouvrir, derrière l'apparente opposition entre l'homme et la nature, un lien original et irremplaçable : comme les arbres dans les forêts, les villes ont, elles aussi, besoin d'eau pour grandir.

En Toscane, vous pouvez vivre ces expériences le long de Via degli Acquedotti, un magnifique parcours d'excursions qui se déroule entre Lucques et Pise, le long de l'aqueduc de Nottolini et de l'aqueduc Médicis.

Jusqu'aux premières décennies du XIXe siècle, l'approvisionnement en eau de la ville de Lucques était confié aux puits qui puisaient dans la nappe phréatique de la ville. Compte tenu de la rareté et de la mauvaise qualité de la ressource, en 1822, Marie-Thérèse de Bourbon, duchesse de Lucques, confie à l'architecte Nottolini la tâche de construire un aqueduc destiné à s'alimenter aux sources situées sur les hauteurs de la proche Serra Vespaiata et aux torrents du Rio San Quirico et Rio della Valle. En une dizaine d'années, l'architecte a achevé la construction des 460 arches qui, sur une distance de plus de 3 kilomètres, acheminaient l'eau jusqu'aux remparts de la ville, avec deux conduites distinctes : l'une pour l'eau de source, destinée à être utilisée comme eau potable, et l'autre pour l'eau prélevée des torrents, utilisée pour alimenter les fontaines monumentales de la ville.

Aujourd'hui, l'aqueduc n'est plus actif mais sa structure est parfaitement intacte et marque la direction de notre excursion.


Première étape
De Lucques à Vorno, le long de l'aqueduc de Nottolini
Une des citernes dédiées à la collecte et à la décantation de l'eau
Une des citernes dédiées à la collecte et à la décantation de l'eau - Credit: Shutterstock.com / James.Pintar

L'itinéraire part de la belle place devant la cathédrale de Lucques, puis quitte les majestueux murs de la ville et, à travers le passage souterrain de la gare ferroviaire, atteint le petit temple-citerne de San Concordio, où coulait autrefois l'eau transportée par les canalisations aériennes, avant d'être distribuée dans la ville par un réseau de canaux souterrains.

Ici commence le chemin qui suit fidèlement les arches de l'aqueduc et nous mène progressivement de l'environnement urbain à une campagne verte et cultivée.

Les spectaculaires arches de l'aqueduc de Nottolini se terminent à Guamo, où nous nous trouvons face à un autre bâtiment de style néoclassique similaire à celui de San Concordio. C'est le petit temple-citerne où arrivait l'eau avant d'être acheminée dans les deux conduites aériennes.

Ici, le trajet de l'aqueduc devient souterrain, mais il est encore facile à repérer grâce à la présence de puits filtrants en briques.

En peu de temps, nous atteignons un endroit connu sous le nom de « Alle parole d'oro », le lieu de collecte des eaux provenant de la Serra Vespaiata. Selon la tradition, le nom curieux donné à la région provient du fait que les paysans locaux croyaient que l'inscription sur une pierre commémorative de l'aqueduc était forgée en lettres d'or. Il s'agissait, en fait, de laiton, manifestement très bien poli !

Ici commence un tronçon un peu plus fatigant pour le randonneur : il faut affronter une montée de 2 km qui mène à Gallonzora, un endroit panoramique qui domine la plaine de Lucques. Après ce dernier effort commence la descente vers le beau village de Vorno.

Deuxième étape
De Vorno à Pise : à la découverte de l'aqueduc Médicis
Piazza dei Miracoli, Pise
Piazza dei Miracoli, Pise - Credit: Shutterstock.com / Christian Musat

Après avoir quitté le village de Vorno, nous affrontons les montées qui, d'abord le long de la route goudronnée, puis sur de magnifiques sentiers panoramiques, nous mènent à la selle du col de Campo di Croce.

De la selle, la descente commence à travers les forêts de chênes verts du versant pisan. Le chemin perd de l'altitude en douceur au début, puis il devient plus raide jusqu'à atteindre Scarpa d'Orlando, où nous trouvons l'une des nombreuses prises d'eau des sources qui alimentent l'aqueduc Médicis de Pise.

Beaucoup plus ancien que son « jumeau » de Lucques, cet ouvrage hydraulique a été commandé à la fin du XVIe siècle par Ferdinand Ier de Médicis et inauguré en 1613 par son fils Cosme. Cet aqueduc est resté actif pendant environ trois siècles, jusqu'aux premières décennies du XXe siècle.

Pour le randonneur, les traces de l'aqueduc Médicis sont d'abord discrètes et peu visibles. En effet, nous suivons pendant une bonne partie la conduite souterraine qui mène au Cisternone, le grand bâtiment utilisé pour l'accumulation et la décantation de l'eau, sur lequel se détachent les six boules, symbole sans équivoque de la famille Médicis.

Une autre courte descente nous conduit entre les maisons d'Asciano, où nous empruntons la piste cyclable/pédestre qui suit fidèlement les 4 kilomètres de tracé rectiligne de l'aqueduc, jusqu'à sa fin, sur la Piazza delle Gondole, à l'intérieur des anciens murs de la ville de Pise.

À ce stade, il vaut la peine de poursuivre notre voyage un peu plus loin, idéalement en suivant la route de l'eau qui nous mène à la fontaine « Fontana dei Putti », sur la spectaculaire Piazza dei Miracoli.