Photo ©Shutterstock.com / Alessio Catelli
Un voyage à Massaciuccoli, entre histoire et nature
Des roseaux du marais aux chênes-lièges des hauts plateaux : à la découverte du lac toscan
directions_walk
12 km
Durée
4 heures et 30 minutes
Difficoltà
Facile

Le bruit rythmique des pas fait craquer les poutres en bois de la passerelle. Tout autour, nous n'entendons que le chant des oiseaux et le bruissement du vent dans l'herbe. Nous sommes en Versilia, ce coin de Toscane coincé entre les Alpes Apuanes et la mer, dans la partie nord de la région. À quelques kilomètres du front de mer animé de Viareggio, une ancienne zone marécageuse abrite une communauté animale et végétale florissante : il s'agit du lac de Massaciuccoli qui, avec sa surface de plus de 2 000 kilomètres carrés, forme la zone humide arrière-dunale la plus étendue de Toscane.

Ce qui est aujourd'hui un lac marécageux était autrefois une lagune saumâtre qui a subi un lent processus d'assèchement. Autour du bassin se sont développés des peuplements humains dès l'époque romaine, encore visibles aujourd'hui dans la zone archéologique de Massaciuccoli Romana : il est possible d'y visiter le musée archéologique local et les vestiges de la Villa Venulei, construite au début du premier siècle de notre ère, avec son complexe thermal dans une position qui domine le lac et, plus loin, la côte.

À Massaciuccoli, près de la zone archéologique, des volées d'oiseaux trouvent refuge dans l'oasis LIPU du Chiarone, créée en 1979 avec le Parc de Migliarino, San Rossore et Massaciuccoli. La zone marécageuse bénéficie d'une position géographique qui en fait un lieu de transit et de repos idéal pour une grande variété d'espèces d'oiseaux, du balbuzard pêcheur à l'échasse blanche, de l'élégant héron rouge au rare ibis falcinelle.

À l'autre extrémité du lac se trouve le village de Torre del Lago, un petit hameau célèbre pour avoir été le refuge du compositeur Giacomo Puccini, qui s'y installa dans une villa aujourd'hui dédiée au musée qui porte son nom.

Autour du lac, des chemins et des sentiers vous mettent en contact avec les environnements les plus évocateurs et représentent un point de vue privilégié sur ces coins où l'eau laisse place à la terre et à la végétation des marais.


Première étape
La réserve du Chiarone
Oasi Lipu
Oasi Lipu - Credit: Shutterstock.com / Robertonencini

Nous partons du petit port de Massaciuccoli, en direction du centre d'accueil LIPU. Nous y trouverons également le musée sur l'écologie du marais, où nous pourrons jeter un coup d'œil aux modèles représentant les environnements lagunaires. Depuis le centre d'accueil, vous empruntez les passerelles en bois de l'oasis, qui pénètrent dans la végétation typique du marais parmi les roseaux et les cladiums des marais. En chemin, nous rencontrerons plusieurs maisons d'observation, construites pour l'observation et la photographie des oiseaux. Sur ces rives, vous pourrez admirer de nombreuses espèces d'oiseaux sédentaires et migrateurs qui vivent dans différents milieux : les « chiari », des étendues d'eau peu profondes, et les « aggallati », des parties de marais flottant qui abrite des plantes reliques. Pas moins de 260 espèces d'oiseaux ont été signalées, y compris des oiseaux rares. En outre, tous les jours, il est possible de demander des canoës au centre d'accueil des visiteurs afin de pouvoir explorer les voies navigables seul ou en groupe. Pour les réservations, veuillez contacter le centre d'accueil.

Deuxième étape
Massaciuccoli Romana
Massaciuccoli Romana
Massaciuccoli Romana - Credit: Shutterstock.com / Alessio Catelli

De l'Oasis part le sentier des chênes lièges, qui monte sur les hauteurs derrière le lac. En nous dirigeant vers le centre du village, nous rencontrons le pavillon d'exposition qui annonce l'entrée de Massaciuccoli Romana, une ancienne villa qui, à l'époque romaine, surplombait les eaux du lac. La zone archéologique est enrichie par une mosaïque finement réparée et un musée illustrant l'histoire du site, contenant les vestiges de la villa et des thermes des Venulei. Après avoir visité le complexe, nous poursuivons notre itinéraire en remontant le chemin de Compignano et en gardant à gauche le Monte Aquilata. En peu de temps, nous atteindrons la localité de Crocetta près de la Villa Minutoli Tergimi, construite sur les ruines d'une ancienne tour de guet de l'époque lombarde.

Troisième étape
Le chemin des chênes-lièges
Massaciuccoli
Massaciuccoli - Credit: Shutterstock.com / Di Marco Taliani de Marchio

De Crocetta, nous empruntons le chemin très panoramique qui donne sur le lac et la côte en direction de Compignano, en pénétrant dans des forêts séculaires de chênes chevelus, de châtaigniers et de chênes-lièges. Ce sont précisément ces splendides spécimens, qui entourent le chemin de terre et donnent leur nom à notre itinéraire. Nous continuons jusqu'à Compignano, toujours entouré de végétation, en passant sous la Villa Hernandez et la Villa Baldini, deux autres beaux bâtiments. La Villa Baldini, en particulier, avec son splendide jardin à l'italienne, a accueilli pendant un certain temps Pauline Bonaparte, noble et sœur de Napoléon. Notre itinéraire continue vers notre destination finale, Compignano, où nous arrivons après avoir marché le long d'une route pavée qui mène à l'église de San Frediano. Pour revenir au point de départ, il faut suivre le même itinéraire en sens inverse.