Photo ©Credit: Herr Bohn. Unsplash
Pistoia LGBTQ+ : au cœur du centre historique de la ville
Une promenade dans les lieux arc-en-ciel de la ville
directions_walk
1,5 km
Durée
3 ore
Difficoltà
Facile

Pistoia ne cesse de surprendre : parfaite pour les amateurs d'art et les passionnés de bonne cuisine toscane traditionnelle. La ville a tant à offrir ! Depuis la place principale, vous pouvez rejoindre les principales attractions touristiques qui, en y regardant de plus près, peuvent vous en dire plus.

Dans ce post, nous vous recommandons une promenade dans le centre historique de Pistoia qui vous permettra de découvrir les lieux et l'histoire de quelques personnages historiques très importants. Nous parlerons des artistes de la Renaissance et du street art, de l'un des sénateurs romains les plus connus et d'un monument que nous devrions tous visiter.

Cet itinéraire est à suivre à pied ou à vélo.


étape 1
Cathédrale de San Zeno et Brunelleschi
Cathédrale de San Zeno
Cathédrale de San Zeno - Credit: Credit: Alberto Masnovo. Getty Images via CanvaPro

Commencez votre promenade par la Cathédrale de San Zeno, une église de style roman datant d'avant l'an Mil. À l'intérieur, la cathédrale est divisé en trois nefs avec de belles fresques décorant les voûtes et les murs. 

Mais c'est sur le chemin de la chapelle du Crucifix que vous pouvez admirer un chef-d'œuvre de l'orfèvrerie médiévale italienne : l'autel de San Jacopo, réalisé en feuille d'argent gaufrée. L'œuvre a été réalisée par différents artistes, dont le jeune Filippo Brunelleschi, qui a sculpté, selon certains experts, les deux bustes des prophètes Jérémie et Isaïe, un saint Augustin en pied et un saint Jean l'Évangéliste assis.

Brunelleschi était l'un des génies de la Renaissance toscane et, comme de nombreux artistes de son époque, on l’a accusé de mener une vie dissolue. C’était un grand ami de Donatello - selon certains, même un amant - et aimait passer son temps avec lui. Tout comme Donatello, Brunelleschi ne s'est jamais marié, laissant tous ses biens à son fils adoptif Buggiano. 

Cette anecdote, peu importe qu'elle soit vraie ou non, peut être un point de départ pour en savoir un peu plus sur quelques histoires d'amour LGBTQ+ de la Renaissance.

étape 2
Tour de Catilina
Tour de Catilina
Tour de Catilina - Credit: Crédit : wjarek. Getty Images via CanvaPro

Continuez votre promenade jusqu'à la Tour de Catilina, l'un des points de repère de la ville. La tour, située au n°2 de la Via della Tomba di Catilina, est un édifice du IXe siècle entièrement en pierre et atteint une hauteur d'environ 30 mètres.

Catilina était un homme politique, un soldat et un sénateur romain né en 108 avant J.-C. qui est connu pour une conjuration visant à renverser la République romaine. La conjuration fut déjouée et Catilina fut tué par l'armée républicaine dirigée par Marcus Petreius le 5 janvier 62 avant Jésus-Christ. La tour doit son nom au fait que Lucius Sergius Catilina y aurait été enterré. 

Catilina est un personnage très intéressant de l'histoire romaine, c'était un homme très ambitieux et facilement attaquable pour ses habitudes. Il fait partie des personnages historiques qui ont été accusés d'être « trop efféminés ». Catilina ainsi que Gaius Julius Caesar, Marc-Antoine, Publius Clodius Pulcher étaient publiquement raillés pour être toujours bien habillés et parfumés. 

« Des gens trouvés à son goût, ou pour mieux dire, de son cercle intime et de ses bien-aimés ! Regardez-les ! Avec leurs cheveux lissés, baignés d'huile, rasés ou avec une barbe artistique, en tunique tombant jusqu'aux pieds, avec de longues manches, et sans toges, mais avec seulement des voiles. Juste actif et infatigable toute la nuit durant leurs banquets ! Cette meute de gens comprend les tricheurs, les adultères, les séducteurs, les corrompus et les impudents de Rome. » 

Cicéron

À cette époque, il était également entaché par plusieurs rumeurs de relations multiples avec des hommes. Ce n'est pas un hasard si l'année de la mort de Catilina est aussi celle du plus célèbre scandale de la Rome antique : quand Clodius Pulcher s'habille en femme et s'introduit dans le rite Bona Dea réservé aux femmes. C'est le premier cas connu et attesté de travestissement dans l'histoire.

étape 3
Les rues du street art
Œuvre de street art réalisée par Blub
Œuvre de street art réalisée par Blub - Credit: Credit: Jonathan Singer. Unsplash

En vous promenant dans les rues du centre-ville en vous dirigeant vers votre prochain arrêt, ne ratez pas les œuvres de street art de toutes tailles. Outre la célèbre peinture murale « No Hesitation » de Millo dans le jardin Cino, on trouve des œuvres d'autres artistes de rue bien connus, dont Blub.

Les œuvres de Blub sont amusantes et reconnaissables : tous les personnages portent un masque de plongée sous-marine et semblent poser au fond de la mer. Certaines de ses œuvres se trouvent dans la Via degli Orafi et la Via della Nave et les sujets représentés vont de Dali et Bia de Medici à des icônes pop de la culture LGBTQ+ comme Marilyn Monroe.

étape 4
Piazza San Francesco
Plaque commémorative Pistoia
Plaque commémorative Pistoia - Credit: Credits: Arcigay Prato Pistoia l'Asterisco

En partant des rues du centre historique, dirigez-vous vers la Piazza San Francesco. Avant de rejoindre la place, visiter l'un des nombreux musées de la ville pour en savoir plus sur l'art et l'histoire de Pistoia serait une excellente idée.

Une fois arrivé sur la Piazza San Francesco, vous trouverez le premier monument de la région consacré à la mémoire des victimes de persécution des homosexuels par le régime nazi

Le monument a été créé en 2015 avec la collaboration de l'association Arcigay Pistoia La Fenice, aujourd'hui Arcigay Prato Pistoia l'Asterisco, et constitue l'un des lieux de repère pour découvrir le mouvement LGBTQ+ en Toscane.

Si vous suivez votre itinéraire à vélo ou si vous avez une voiture à votre disposition, vous pourrez poursuivre l'itinéraire en explorant les environs de Pistoia.

Une étape en dehors de Pistoia peut être la ville voisine de Quarrata où, à l'occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie 2021, un banc arc-en-ciel a été inauguré : symbole du rejet de toute discrimination et violence à l'égard des personnes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Le banc arc-en-ciel est situé sur la Piazza Risorgimento.