Montignoso
De la montagne à la mer, un territoire de grand charme et d'histoire

Le territoire de Montignoso, dans la Riviera Apuane, vit enfermé entre la montagne et la mer. De la côte de la Versilia au sommet du Pasquilio, ses hameaux révèlent chacun leur propre singularité.

Baigné par les vagues, Cinquale est l’idéal pour passer des vacances de détente aux thermes ou à la plage, toujours attrayante, dans des zones comme celle-ci, bordée par les sommets des montagnes. En montant, vous passerez par Porta avec son lac, une zone humide protégée qui, grâce au WWF, abrite aussi des espèces rares, comme le papillon Lycaena dispar, menacé d'extinction. Sur les rives de ce marais, au début de l'automne, les hirondelles se reposent en masse, se rassemblant avant de partir pour leurs longues migrations. Leur présence, au coucher du soleil, offre un paysage unique.

La nature surprend à toutes les altitudes : le mont Pasquilio est une réserve de paysages uniques, tant aimée aussi par des poètes comme Ungaretti et Montale. Sa position en a fait, pendant la Seconde Guerre mondiale, un lieu d'évasion puis de combat. Ces bois, également le théâtre de travaux de la Résistance, sont en fait sillonnés par la Ligne Gothique, la longue fortification construite par les Allemands pour empêcher les alliés de monter.

Dans la Villa Schiff Giorgini, une résidence du XIXe siècle dotée d'un splendide jardin, un musée abrite un véritable centre de documentation sur les événements de la guerre dans cette région. Des casques, uniformes et munitions y sont entreposés, ainsi que de précieux témoignages vidéo des survivants.

Il y a également de nombreux bâtiments historiques qui se distinguent dans cette zone, le plus connu étant peut-être le Château Aghinolfi, avec sa forme octogonale singulière. Il s'agit d’un puissant rempart pour défendre le territoire, disputé pendant des siècles par les Pisans, les Lucquois et les Génois, qui jette un regard sur la Via Francigena (Voie des Frances) qui se déroule à ses pieds. Il y a ensuite l'église de Sant’Eustachio, construite en 1495, où l'on trouve encore deux panneaux du XVe siècle et une sculpture en bois du XIVe siècle, probablement de l'école pisane. L'église de San Vito et San Modesto, par contre, encore plus ancienne, conserve un triptyque d'autel du peintre lucquois Michele Ciampanti

Montignoso, à déguster pas à pas, offre également des saveurs uniques comme son pain Marocco, à base de farine de maïs et d'olives, une préparation qui se transmet depuis des siècles dans ce pays aux traditions vivantes.